Guide pratique pour bien entretenir ses pneus - Pression des pneus : à vérifier une fois par mois

Pression des pneus : à vérifier une fois par mois

Entretenir ses pneus

Soumis à des forces importantes, vos pneus perdent un peu d'air au fil du temps. C'est pourquoi il est recommandé de vérifier leur pression au moins une fois par mois. C'est une opération importante pour votre sécurité autant que pour éviter une usure prématurée des pneumatiques.

La pression des pneus Pensez à vérifier la pression de vos pneus régulièrement - Crédits photo © : All Rights Reserved
La pression est un facteur essentiel de sécurité et de longévité de vos pneus. Un sous-gonflage ou un surgonflage peuvent avoir des conséquences négatives sur leurs performances. Voici des réponses aux questions que vous vous posez.

    Pneus mal gonflés : ce que vous risquez


    Pression correcte

    La pression est un facteur de sécurité et de longévité des pneus. Elle doit être contrôlée à froid au moins une fois par mois. En cas de contrôle à chaud, il est recommandé d’ajouter 0,3 bar à la pression conseillée.

     

    Pression excessive (+0,5 bar)

    Des pneus surgonflés s’usent prématurément au centre, ce qui réduit la durée de vie du pneu. En outre, la réduction de la surface de contact avec le sol entraîne une perte d’adhérence qui peut être dangereuse en virage ou au freinage.

     

    Pression insuffisante (-0,5 bar)

    Des pneus sous-gonflés s’usent prématurément aux épaules, ce qui réduit la durée de vie du pneu. En outre, l’écrasement du pneu augmente la consommation de carburant et rend l’évacuation de l’eau moins efficace.

     

    Pression nettement insuffisante (-1,5 bar)

    Des pneus fortement sous-gonflés peuvent provoquer un accident (20% des accidents sont liés à l’état des pneus). Leur surchauffe entraîne un risque important d’éclatement. Or, à 130 km/h, un éclatement provoque généralement une perte de contrôle du véhicule.

    La pression est un facteur essentiel de sécurité et de longévité de vos pneus. Un sous-gonflage ou un surgonflage peuvent avoir des conséquences négatives sur leurs performances.

    Avec une pression trop forte, le pneu va se bomber, ce qui va réduire la surface de contact avec le sol. Cette déformation a plusieurs conséquences :

    • Une usure plus rapide de la partie centrale du pneu ;
    • Une moindre adhérence, car le pneu épouse moins la chaussée ;
    • Un moindre amortissement des aspérités de la chaussée.

     

    A l’inverse, avec une pression trop faible, l’effort va se reporter sur les épaules du pneu, qui travaillent alors anormalement. Là encore, cela va provoquer des effets négatifs en cascade :

    • Une usure prématurée au niveau de l’épaulement du pneu ;
    • Une élévation anormale de la température du pneu, qui peut provoquer son éclatement et une perte de contrôle du véhicule ;
    • Une tenue de route altérée, notamment sur sol mouillé ;
    • Une consommation de carburant plus importante.

    Le conseil de rezulteo : pour une bonne étanchéité du pneu, n’oubliez pas de remettre en place les bouchons de valves après un contrôle de pression. Et changez-les lorsque vous montez de nouveaux pneus.

     

    Comment contrôler la pression des pneus ?

    Investissez dans un manomètre.

    La pression doit être contrôlée à froid. Cela veut dire que vos pneus n’ont pas roulé depuis au moins 2 heures ou qu’ils ont roulé moins de 3 km et à allure réduite. Si vous n’avez pas le temps de les laisser refroidir, ajoutez 0.3 bar à la pression conseillée. Ne dégonflez jamais un pneu à chaud.

    Quelle est la bonne pression ?

    Vignette voitureCrédits photo © : rezulteo
    Etiquette indiquant les pressions recommandées : on la trouve habituellement sur le montant de la portière conducteur.

    La bonne pression est celle qui est préconisée par le constructeur automobile. Les pressions recommandées (train avant et train arrière) sont indiquées dans le manuel d'utilisation et/ou sur une vignette que vous trouverez généralement collée sur le montant de la portière conducteur, sur la trappe à essence ou dans la boîte à gants. Respectez-les : elles sont le fruit de nombreux tests menés par le fabricant de pneu et le constructeur automobile.

     

    A quel rythme contrôler la pression des pneus ?

    Station de gonflage de pneus dans une station essenceCrédits photo © : All Rights Reserved
     Le contrôle des pressions des pneumatiques doit être effectué au moins une fois par mois et avant tout long voyage, surtout si vous devez prendre l’autoroute. Elle sera corrigée si elle ne correspond pas aux recommandations du constructeur.

    Le conseil de rezulteo : pensez à vérifier aussi la pression de la roue de secours. Cela vous évitera de mauvaises surprises le jour où vous devrez l’utiliser. Attention, s’il s’agit d’une galette, la pression recommandée est nettement plus élevée que celle d'un pneu ordinaire. Elle peut dépasser les 4 bars. Le chiffre exact figure habituellement sur la jante.

     

     

    Le gonflage des pneus en hiver 

    Panneau B26 en bord de route enneigéeCrédits photo © : ©istockphoto - ermingut
    La température de l’air a un effet sur la pression des pneus. Plus elle est basse, plus la pression mesurée est faible. C’est pourquoi il est recommandé d’ajouter 0,2 bar à la pression de référence en hiver.